Blog

« Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson » : un témoignage de Siska Holwerda, lauréate 2016

 
Siska Holwerda fait partie des heureux collaborateurs à avoir reçu une somme d’argent pour le projet qu’elle soutient. Elle nous en dit un peu plus sur ce projet et sur ce qui lui a valu cette donation de la part de la fondation Thales.
 
Capturesiska Le projet soutenu par Siska est celui de la fondation Mineke. Cette fondation, qui regroupe vingt bénévoles, a mis en place un programme de formation à l’attention des jeunes adultes au Libéria. La fondatrice en est Tonia Dabwe : tout comme Siska, elle vit à Deventer, aux Pays-Bas. C’est à l’occasion d’un évènement caritatif que Siska a fait la connaissance de Tonia et qu’elle a été touchée par son histoire. Tonia estime qu’on ne résout pas un problème avec de l’argent, mais en s’attaquant aux racines mêmes du problème ; et Siska se rappelle de cette très belle phrase : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. »
 
 
 
Au Libéria, le taux d’éducation est très faible et près de 80 % de la population est sans emploi. Au travers des discussions que Tonia a pu avoir, il est ressorti que les habitants de ce pays se plaignent principalement d’un manque de formation professionnelle, notamment dans les métiers de la savonnerie et de la pâtisserie. Tonia a donc mis en place des programmes répondant à ce besoin.
 
Petit historique
 
Le Libéria souffre cruellement de famine bien que la terre y soit très fertile. C’est pourquoi le père de Tonia a eu à cœur d’aider ce pays à devenir autosuffisant. En 1968, il est retourné au Libéria accompagné de sa femme hollandaise et y a acheté une ferme. Il y a fondé une école primaire et a montré aux gens comment cultiver leur nourriture en leur enseignant les techniques agricoles. En 1989, la guerre civile a éclaté, détruisant toute son œuvre. Rescapée, Tonia a fui le pays pour se réfugier dans la famille de sa mère, aux Pays-Bas. Quelques temps plus tard, Tonia a pu reprendre contact avec son père, mais aucune trace de sa mère, Mineke, n’a jamais été retrouvée. Désireuse de poursuivre l’œuvre de ses parents, Tonia a décidé de créer la fondation Mineke en 2009.
 
A quoi va servir l’argent donné par la fondation Thales ?
 
Outre l’argent donné par la fondation Thales, Siska est parvenue à réunir des fonds supplémentaires pour soutenir la fondation Mineke. Grâce à tout cet argent, cette fondation va pouvoir construire une salle de classe équipée d’ordinateurs et y dispenser des cours d’informatique, domaine d’enseignement ayant un rôle important à jouer pour accélérer les progrès de développement du pays. A l’heure actuelle, par exemple, la secrétaire ne dispose pas d’ordinateur, matériel dont elle ne sait d’ailleurs pas se servir. Les personnes qui savent utiliser cet outil augmentent leurs chances de trouver un emploi. De la même façon, le développement d’une main-d’oeuvre ayant des compétences en informatique permettra d’attirer davantage d’entreprises dans le pays.