Blog

Sourires et solidarité entre équipes Thales et jeunes en insertion professionnelle

 

Une journée solidaire, recommandée par la fondation Thales, a réuni le 4 juillet dernier 53 Thalésiens et 30 jeunes du Centre EPIDE de Brétigny-sur-Orge pour une journée originale de partage d’expériences et de conseils sur l’insertion professionnelle.

 

 

Mise en attente des mails le temps d’une journée hors du bureau et sous l’égide de la fondation Thales… C’est ce qui a été proposé aux équipes de la Direction de la Communication. L’objectif était de passer la journée auprès des jeunes d’un établissement pour l’insertion dans l’emploi (EPIDE) situé à Brétigny-sur-Orge. C’était aussi l’occasion de faire un team building un peu différent et de sensibiliser les équipes aux valeurs solidaires portées par la fondation Thales. Les salariés sont allés à la rencontre de jeunes volontaires de 18 à 25 ans, en réinsertion sur un camps militaire, où ils apprennent discipline, autonomie, solidarité et confiance dans le but de réussir leur insertion sociale et professionnelle.

 

A l’arrivée des équipes Thales au Centre EPIDE, le discours de Christian Munot, directeur de l’établissement, n’a pas laissé indifférent. Il a dressé le portrait de « jeunes qui n’ont pas eu de chance dans la vie, qui sont en déshérence, mais qui sont très attachants. » A la fin de cette journée, les Thalésiens ont été impressionnés par le courage de ces volontaires qui ont pris en main leur avenir en laissant leurs échecs derrière eux. Et les jeunes très heureux de ces rencontres d’égal à égal.

 

La première prise de contact de la journée s’est faite à travers le jeu « Time’s Up », grâce auquel les participants, en trinômes, ont réussi « à briser la glace » en échangeant de manière ludique sur les métiers de leurs rêve, les valeurs qui leur tiennent à cœur, leurs goûts et compétences. José, 19 ans, cap-verdien, souhaite devenir militaire dans l’armée de l’air. Sa camarade Alysson, 21 ans, rêve de devenir agent d’escale. Quant à Warren, 20 ans, originaire de la Guadeloupe, lui, veut devenir cuisinier et ouvrir un petit restaurant de spécialités antillaises.

 

Un des moments forts de la journée a été l’apprentissage de la marche militaire au pas, en un temps record les équipes ont traversé le camp en ordre de marche sous la conduite des jeunes ! Le déjeuner sur l’herbe a permis de faire plus ample connaissance et de parler de sujets divers et variés, notamment les règles de vie strictes imposées par la structure. Les jeunes ont ensuite fait découvrir aux nouveaux venus leurs espaces de vie et cette visite a également été l’occasion de discussions très libres. La dernière partie de la journée a été consacrée à la simulation d’entretiens d’embauche menés de main de maitre par les jeunes ! Echanges de bons conseils, mais aussi de rires, dans une atmosphère détendue et bienveillante. La journée s’est achevée par un retour d’expérience collectif très positif, et surtout la promesse d’une nouvelle rencontre, cette fois-ci chez Thales.

 

La promesse de ne pas s’arrêter là a été faite par Matt Pothecary, Délégué général de la fondation Thales et Directeur de la Communication du groupe : « J’admire le courage de ces jeunes qui ont décidé de se prendre en main pour s’en sortir. J’ai remarqué également que cette journée nous a aussi beaucoup apporté, nous avons pu échanger d’égal à égal sans barrières et avons réussi à tisser de nouveaux liens entre nous. C’est très certainement le meilleur team building que j’ai réalisé ! Pour poursuivre notre action auprès des jeunes, j’ai proposé d’organiser une 2e rencontre sur le site Thales à Vélizy en septembre. »
« Cette journée a été l’occasion d’échanger avec des jeunes qui m’ont épaté par leur force et courage, affirme Maria Mellouli du service Relations Médias. Nous nous sommes tous très bien entendus dès le début et avons partagé nos différents parcours, rêves et projets tout au long de la journée. Nous sommes en contact avec eux pour suivre les résultats des différents entretiens qu’ils ont eu le lendemain de notre journée. Je serais ravie de participer à une nouvelle journée du même type. »

 

Depuis sa création en 2005, l’EPIDE offre des solutions aux jeunes confrontés au décrochage scolaire, au chômage, aux inégalités et la discrimination et au manque de cohésion sociale. Il existe 19 établissements pour l’insertion dans l’emploi dans toute la France, qui accueillent des jeunes de 18 à 25 ans en grande difficulté sociale et éducationnelle. Une formation de 8 mois incluant des cours de remise à niveau en mathématiques et français, ainsi qu’un accompagnement personnalisé dans leur recherche d’emploi leur sont réservés. En 2015, 226 volontaires ont été accueillies au centre EPIDE de Brétigny-sur-Orge, 151 d’entre eux ont été insérés en emploi durable ou en formation qualifiante à la fin de leur parcours.

 

Cette action a été réalisée en partenariat avec l’organisation Ça me regarde, qui accompagne les entreprises dans le développement de leur implication citoyenne.
N’hésitez pas à contacter la Fondation pour toute information : foundation@thalesgroup.com