Blog

Témoignage d’Anne Coutant

Anne Coutant, Responsable de lot logiciel sur le site de Gennevilliers, est marraine dans le cadre du programme de soutien scolaire de l’association « Proxité ». Elle nous parle de son engagement auprès d’une jeune fille scolarisée à Asnières.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que fait l’association Proxité et pourquoi vous êtes-vous intéressée à son action ?

 

AC : « Proxité est une association dédiée à la réussite scolaire et professionnelle des jeunes à travers le parrainage. Plus de 2 500 jeunes ont été parrainés individuellement par des bénévoles depuis 2002. J’ai découvert cette association lors d’une distribution de flyers, sur le site de Gennevilliers, au sujet des programmes accompagnés par la Fondation Thales. L’ambassadeur de la Fondation sur le site Cristal était présent pour expliquer le rôle de bénévole, ce qui m’a aidée à évaluer l’engagement demandé. J’avais déjà fait du soutien scolaire, et j’étais également membre de plusieurs associations, aussi bien de parents d’élèves que dans des centres socio-culturels. C’était donc naturel pour moi de m’y intéresser. »

 

Concrètement, quel est votre rôle ? Que faîtes-vous ?

 

AC : « J’ai pris contact avec l’association fin 2015 et j’ai démarré un parrainage en janvier 2016. Je m’occupe d’une jeune fille, Isha, qui était en 3ème l’année dernière et qui est entrée en 2nde au lycée professionnel en septembre 2016. Je l’ai aidée l’an passé par rapport à des lacunes qu’elle avait en français, histoire-géographie et maths. Elle n’a malheureusement pas eu son brevet, mais elle va le présenter en candidat libre cette année en plus de compléter son année de 2nde. Elle est très motivée. L’objectif principal est que les filleuls soient motivés par le parrainage. C’est très important. La relation entre le parrain et la filleule est une relation privilégiée, il ne s’agit pas uniquement de transmettre des connaissances et une méthodologie de travail, mais également de parler de sujets extrascolaires, comme la culture par exemple. Cette jeune fille est originaire de l’Île Maurice. Ce fut difficile pour elle de s’adapter lorsqu’elle est arrivée en France. Lorsqu’on se voit elle me pose souvent des questions sur la culture française, la famille, etc. »

 

Quel est la fréquence de votre engagement ?

 

AC : « Nous nous voyons une fois par semaine au centre socio-culturel d’Asnières, où une référente de Proxité est toujours présente pour animer et accompagner les binômes. Parfois également pendant les vacances, si le centre socio-culturel est ouvert.
Le temps d’une séance dépend du filleul et du temps qu’il souhaite y consacrer. Le minimum conseillé par Proxité est d’une heure et demie en prenant le temps nécessaire pour discuter et échanger avec le filleul.
Les plages horaires sont variables et assez larges. Les séances peuvent démarrer à partir de 18h, 19h, 20h. On peut aussi se mettre d’accord avec le filleul et sa famille pour qu’il ne rentre pas trop tard. »

 

Qu’appréciez-vous dans cet engagement ? Qu’est-ce que cela vous apporte sur le plan personnel ?

 

AC : « C’est une façon d’assurer un meilleur équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie sociale. De plus, j’ai toujours apprécié avoir un contact avec les jeunes.
Ce type de parrainage est un bel échange. On apporte aux jeunes, et eux nous apportent beaucoup en retour.
Pa railleurs, l’accompagnement de Proxité est bien adapté et outillé. On ne s’engage pas du jour au lendemain. Lorsqu’on commence, on rencontre le jeune et c’est après deux ou trois séances que l’on sait si le courant passe ou non, si on communique bien ensemble, si le jeune a envie de continuer avec l’adulte. Ensuite on fait un point avec la référente Proxité une fois que ces premières séances sont entamées. Il y a un petit contrat moral à signer par la suite entre le parrain et le filleul. En plus de l’accompagnement des référents de Proxité, nous avons également des réunions entre parrains pour discuter. Les parrains sont des personnes d’âges, de milieux sociaux et de cultures différents. Il y a donc des échanges très riches entre parrains. En fonction des intérêts, il y a également des sorties sur Paris avec les jeunes, au musée par exemple. Une journée Proxité, réunissant parrains et filleuls, a été organisée au Jardin des Plantes l’année dernière et cette année c’était à la Cité des Sciences. L’association met en place des petits défis et questionnaires sur les expositions visitées. On trouve des personnes de toutes les antennes de la région parisienne : Saint-Denis, la Plaine Saint-Denis, Nanterre. »

 

Comment s’engager avec la Fondation?

 

    • Participez à l’appel à projets destiné à tous les collaborateurs du Groupe engagés dans des associations. Le prochain appel à projets sera lancé en Juillet 2017.
    • Découvrez les nouveaux projets lauréats et les missions bénévoles
    • Devenez micro-donateur
    • Devenez Ambassadeur de la Fondation sur votre site

 

 

Rendez-vous sur l’espace collaborateurs de la Fondation: http://engage.thalesgroup.com, pour découvrir les projets et passer à l’action. Si une mission vous plait, vous pouvez directement déposer votre candidature sur la page du projet.

 

Vous vous êtes engagés auprès d’un projet de la Fondation Thales et souhaitez partager votre expérience ? Envoyez-nous vos témoignages et vos photos ! foundation@thalesgroup.com

 

Merci pour votre contribution.