Blog

Le témoignage du mois : Charu Pandey

Ce mois-ci Charu Pandey, ingénieur configuration (New Delhi, Inde) explique les raisons de son engagement dans le projet lauréat 2016 « Prévention à l’école pour la communauté tibétaine ». Ce projet mis en place par GeoHazards Society (GHS) avait pour but de former les enseignants et les élèves du district de Kangra, une zone à haut risque sismique en Inde, à travers le développement d’une application mobile dédiée à la sécurité dans les écoles et les plans de préparation aux catastrophes.

 

 

 

Pouvez-vous nous décrire votre rôle ou les actions que vous avez menées dans le cadre de ce projet ?

 

CP : « Je suis ingénieur configuration chez Thales depuis trois ans. En tant que bénévole, je suis l’intermédiaire entre Thales et GeoHazards Society. Je travaille avec cette organisation sur la gestion du projet en définissant les objectifs à atteindre dans un délai imparti et j’informe Thales sur les avancées. De cette manière, je peux m’assurer que le projet avance bien et dans la bonne direction. »

 

Quels résultats ont été obtenus jusqu’à présent par l’organisation en charge du projet ?

 

CP : « L’organisation a développé avec succès une application mobile qui permet d’assister les écoles dans la préparation de plans simples de prévention d’urgence . L’application a été déployée auprès de quelques directeurs d’établissement pour être testée sur le terrain. Elle est actuellement testée dans des écoles à Delhi, Bihar et au Bhoutan.

 

Etant donné que ce projet porte sur la prévention des risques et la sécurité dans les écoles de la région de Dharmashala au cœur de l’Etat du Himachal Pradesh en Inde, notre plan initial était de sensibiliser uniquement les enfants et les équipes pédagogiques de cette région. Toutefois, nous avons étendu notre action aux responsables de communautés et aux anciens de la Bibliothèque des archives et des œuvres tibétaines, qui a une importance non seulement pour la population locale, mais également pour nous tous en raison des manuscrits très anciens qu’elle abrite.

 

Près de 4 000 étudiants et plus de 500 membres des équipes pédagogiques ont été formés. »

 

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous décidé de devenir bénévole et qu’est-ce qui vous motive/inspire à faire de votre mieux pour un tel projet ?

 

CP : « En 2015 j’ai participé au marathon Pro Bono* organisé par Thales au profit de GeoHazards Society (GHS). Il a notamment été souligné que lorsqu’une catastrophe frappe, nombreux perdent la vie par imprudence, c’est-à-dire par ignorance des mesures à prendre dans une telle situation. Lorsque nous avons découvert l’appel à projets de la Fondation, nous avons vu là l’opportunité de pouvoir mieux éduquer les populations, en particulier celles qui vivent dans des régions régulièrement frappées par des catastrophes naturelles. Il faut les préparer à affronter de telles situations. » (*journée de bénévolat de compétences pour une association caritative.)

 

Avez-vous rencontré des obstacles ou des difficultés pour cette mission ? Si oui, lesquels ? Comment les avez-vous surmontés ?

 

CP : « Nous avons rencontré quelques petites difficultés, notamment dans la recherche d’une agence pouvant développer l’application avec notre petit budget. Nous avons contacté plusieurs agences mais la plupart avançaient des prix trop élevés. Puis, après quelques échecs, GHS a trouvé un contact qui s’est montré particulièrement attentif et patient tout au long de la phase de développement de l’application en s’occupant de changements de dernière minute notamment. Pour ce service nous avons payé avec ce que nous avions.
Un autre obstacle était l’hiver très long cette année-là. Toutes les écoles de la région sont restées fermées pendant près de 3 mois. De ce fait, notre projet a été quelque peu ralenti. Nous avons néanmoins compensé en accélérant notre action une fois que les écoles ont rouvert leurs portes. Nous avions au départ l’objectif de sensibiliser 5 500 enfants et nous avons bientôt atteint cet objectif. »

 

Quel impact et changements significatifs pour les bénéficiaires avez-vous pu noter ?

 

CP : « Les enfants et les équipes pédagogiques savent à présent comment agir en cas de séisme. Au lieu de sortir du bâtiment, ils savent qu’il faut plutôt se coucher, se couvrir et attendre.

 

Ils ont des sacs de secours contenant une trousse de secours, de l’eau potable, quelques barres énergétiques, etc.

 

Ils ont également identifié les risques de leur environnement et savent comment les gérer. »

 

Souhaitez-vous partager un bon souvenir ou une anecdote lié à ce projet ?

 

CP : « M. Serge Claverie, responsable produit chez Thales Avionics en France, était particulièrement enthousiaste vis-à-vis de ce projet, à tel point qu’il est venu nous voir au bureau à Delhi alors qu’il était en chemin pour Ladakh (où il parraine trois enfants auxquels il rend visite chaque année). Il voulait me rencontrer en personne pour discuter du projet et savoir comment améliorer celui-ci. Son enthousiasme était particulièrement communicatif et inspirant. J’ai pensé que si lui pouvait faire tout ce chemin pour défendre une cause, alors nous pourrons assurément améliorer notre environnement proche. »

 

Un mot pour ceux qui hésitent à s’engager ?

 

CP : « Nul besoin d’hésiter. Cela donne beaucoup de satisfaction de savoir que vous avez contribué à rendre le monde meilleur pour autrui. »

 

Est-ce que d’autres salariés Thales se sont porté volontaires pour ce projet ?

 

CP : « Oui, des salariés Thales de différentes régions géographiques nous ont contactés pour devenir bénévoles sur ce projet. Toutefois, le projet ne nécessitait pas de travail sur le terrain car aucun d’entre nous ne parle couramment la langue locale. Je leur ai néanmoins demandé de tester l’application et de nous faire un retour pour que nous puissions faire les changements nécessaires.

 

Nous prévoyons actuellement que GHS sensibilise et formedes bénévoles Thales en Inde afin qu’ils puissent mener des formations sur la sécurité dans l’école TCV de Delhi. »

 

 

Le 6 Juin 2017, Thales et GeoHazards Society (GHS) ont annoncé le lancement à l’échelle nationale de l’application mobile dédiée à la sécurité des écoles en Inde. L’application est maintenant disponible sur Google Play Store et peut être téléchargée gratuitement :

 

https://play.google.com/store/apps/details?id=in.geohaz.school_safety.tt.in&hl=en

 

Pour plus d’informations: voir la revue de presse

 

Vous vous êtes engagés auprès d’un projet de la Fondation Thales et souhaitez partager votre expérience ? Envoyez-nous vos témoignages et vos photos!

foundation@thalesgroup.com

 

Merci pour votre contribution.