Blog

Le témoignage du mois : Hichem Ben Rhit

Hichem Ben Rhit, ingénieur sécurité à Gennevilliers, est parrain du programme de la Fondation « Les Savanturiers de la High Tech ». Avec deux de ses collègues, il accompagne les élèves et enseignants de deux classes de CM1-CM2 de l’école Anatole France de Gennevilliers. Il nous transmet son intérêt pour ce programme.

 


Quelles actions avez-vous menées dans le cadre de ce projet ?

 

HBR : « Je suis intervenu en classe en tant que coordinateur de projet, avec deux de mes collègues, afin de guider les élèves dans la construction de deux robots capables de danser sur du Daft Punk. Notre rôle consiste à adopter et montrer ce qu’est une démarche d’ingénieur, guider la recherche des enfants et répondre à leurs questions.

 

Pour la réalisation de ce projet, nous avons scindé la classe en cinq petites entreprises et recréé le lien du client au fournisseur dans la construction du robot. Tous ont participé à la construction. Chaque élève avait un rôle précis au sein de son entreprise et chaque entreprise avait son rôle à jouer dans la construction du robot.

 

À ce jour, nous avons réalisé la partie hardware du robot. On a validé dans un premier temps la construction du robot en donnant et expliquant les procédures aux professeurs pour qu’ils puissent les mettre en place et les faire appliquer. On a organisé la méthodologie de travail sous une méthode connue de tous au sein de Thales, la méthode Agile, en l’adaptant aux élèves de CM2. »

 

Qu’est-ce qui vous motive, et vous a donné envie de vous engager ?

 

 

Avez-vous rencontré des obstacles ou des difficultés pour cette mission ? Si oui, lesquels ?

 

HBR : « Il n’y a pas vraiment d’obstacles ou de difficultés. Il a fallu simplement adapter notre langage pour s’adresser à des élèves de CM2 et s’assurer d’avoir leur attention. Notre méthode est participative, nous ne sommes pas là pour leur faire cours. Lors de nos interventions, nous sommes perçus comme des personnes de l’extérieur, ce qui provoque une certaine retenue de la part des élèves. On essaie de les faire réfléchir par eux-mêmes et participer au maximum. On ne leur apporte pas la solution directement, mais on les fait participer en posant des questions. Puis, à la fin de l’intervention, on leur demande de passer au tableau pour réexpliquer à leurs camarades, avec leurs propres mots, ce qu’ils ont compris. De cette manière nous sommes sûrs qu’ils ont bien compris. Nous leur transmettons un savoir, qu’ils intègrent à travers la recherche, puis nous validons ensemble l’acquisition de ce savoir et enfin ils nous le réexpliquent avec leurs mots. »

 

Quel impact et changements significatifs pour les bénéficiaires avez-vous pu noter ? Souhaitez-vous partager un bon souvenir ou une anecdote lié à ce projet ?

 

HBR : « Grâce à notre intervention, les élèves ont appris de nouveaux termes, de nouvelles définitions. Ils ont pu développer leur capacité à répondre à un problème et gagner en flexibilité et en réactivité.

 

Les élèves nous ont posé des questions sur nos salaires, pour savoir combien on gagnait exactement. Nos réponses étaient assez floues pour ne pas les comparer aux salaires des footballeurs. Nous leurs avons dit tout simplement que nous gagnons suffisamment pour ne manquer de rien et pour pouvoir se faire plaisir. »

 

Un mot pour ceux qui hésitent à s’engager ?

 

HBR : « N’hésitez pas, tout simplement. C’est vraiment un bonheur. J’hésitais au départ, mais j’ai commencé avec deux personnes et si l’année prochaine elles sont motivées, on pourra prendre chacun une classe sans problème.

 

N’hésitez pas. On a tous les connaissances et les compétences autour de nous. Si nous avons des difficultés avec un projet il suffit de parler à nos collègues de travail en leur expliquant le projet. Nous sommes capables de trouver des solutions autour de nous et donc d’apporter des solutions. Il faut faire marcher le réseau tout simplement. »

 

Pourquoi et comment s’engager avec la Fondation?

 

    • Participez à l’appel à projets destiné à tous les collaborateurs du Groupe engagés dans des associations. Le prochain appel à projets sera lancé en Juillet 2017.
    • Apportez votre savoir-faire métier à une association en devenant bénévole pour l’un des projets collaborateurs ou l’un des programmes pilotes de la Fondation. Les missions peuvent s’effectuer par correspondance ou sur place.
    • Devenez micro-donateur
    • Participez à des actions de solidarité initiées par la Fondation comme les marathons Pro Bono

 

 

Rendez-vous sur l’espace collaborateurs de la Fondation: http://engage.thalesgroup.com, pour découvrir les projets et passer à l’action. Si une mission vous plait, vous pouvez directement déposer votre candidature sur la page du projet.

 

Vous vous êtes engagés auprès d’un projet de la Fondation Thales et souhaitez partager votre expérience ? Envoyez-nous vos témoignages et vos photos ! foundation@thalesgroup.com

 

Merci pour votre contribution.